La Schola René d'Anjou

La Schola René d'Anjou
Choeur Schola René d'Anjou

12 juin 2010

La jeunesse de la Schola

Les débuts
La grande aventure commence en 1982, avec l’ensemble les Petits chanteurs d’Angers dirigé par Bernard Boudier, une manécanterie d’enfants et adolescents. L’année suivante se crée un chœur d’adultes, essentiellement composé des parents des petits chanteurs, puis étoffé par des extérieurs, dont certains sont encore à la Schola.
Le chœur prend en 1987 le nom de Schola René d’Anjou, et fait son chemin séparément des petits chanteurs. Les concerts sont locaux essentiellement, pour les fêtes religieuses., mais aussi nationaux, par exemple à Guebwiller en Alsace en 1989, ou encore au Festival des Amis de l’Orgue de Charente à Angoulême en 1988, où un fameux vin d’honneur au Pineau après une longue journée fatigante reste dans les mémoires…
Bernard Boudier part en 1988 pour laisser la place à Yves Truchot, conseiller aux études du CNR d’Angers, qui décèdera malheureusement en 1991. Avec lui, le chœur chante la Messa di Gloria de Puccini avec la Schola Canterum de Nantes à Cholet, Nantes et Angers.

La grande époque
En 1991, le chœur part en voyage à Bratislava pour plusieurs concerts en partenariat avec la chorale officielle de la radio de Bratislava. L'ambiance est particulière après la liberté retrouvée suite à la chute récente du Mur. Le retour par Vienne puis Salzbourg donne à la Schola l’occasion inoubliable de chanter du Mozart devant sa maison natale…
Thierry Dechaume, professeur de solfège au conservatoire, l’ambitieux fondateur du chœur d’hommes de Rablay sur Layon qui deviendra le chœur d’hommes d’Anjou, prend la suite d’Yves Truchot.
Le point d’orgue de cette époque est indubitablement le voyage de deux semaines au Québec en 1993, avec des concerts de Montréal à la Gaspésie, en partenariat avec Les Loriots de Cap Rouge, qui viendront ensuite en Anjou en 1994.

La maturité
Avec Sophie Bourdon arrivée à la rentrée 1993, le chœur trouve un nouvel équilibre plus régional mais tout aussi riche. Les échanges sont réguliers avec des groupes de la région, ce qui permet de monter des concerts avec des musiciens, comme en 1996 au printemps des Orgues avec la chorale Contrepoint de Saumur, ou en 2003 pour les Folles Journées à Cholet pour un magnifique Gloria de Vivaldi.

Aucun commentaire: